Made in World the third

Made in World – Appellation d’Origine Contrebandière – Le Label plus rouge que rouge – Millésime cuvée d’après demain. Tels sont les calembours que l’on peut faire sur les slogans sensés rassurer le consommateur. Qu’en est il vraiment ?

Que veut dire « Made in France » dans l’esprit de monsieur tout le monde?

Tout simplement un produit fabriqué en France dans une de nos usines super high-tech. Ce que monsieur tout le monde pense c’est que tout le produit est fabriqué et assemblé en France. Ce n’est pas une mauvaise pensée et cela semble plutôt être intuitif.

Après tout dans l’esprit de la plupart des gens la France a hérité ou se traine suivant les opinions, d’un savoir faire en matière d’industrie ouvrière qui n’a pas vraiment à envier à ses concurrents.

Que faut il pour obtenir le label « Made In France » ?

Si la part de l’activité en France représente 45% du prix de revient des produits.

On ne dirait pas comme ça mais cela change tout. Il suffit pour le fabricant de faire produire les pièces de son produit partout ailleurs qu’en France. Puis dans un deuxième temps de l’assembler dans une usine locale. Le coup de la main d’œuvre française permettant d’atteindre rapidement les 45%.

Ce qui est fâcheux c’est pour les entreprises qui font réellement tout fabriquer en France. Elles n’ont aucun moyen de se démarquer en montrant ou démontrant la provenance du produit puisque le concurrent d’à coté peut apposer le même autocollant sur ces produits avec une certaine facilité.

Alors ? Made in France ou Merde in France ?

Appellation d’origine contrôlée (AOC)

Contrôlée par qui par quoi d’abord !?

Qui dit contrôle dit test des marchandises. Il y a deux cadres:
-Par un syndicat de producteur par exemple. Une dégustation est donc organisée. Le juges sont souvent des producteurs. L’impartialité peut être vu par quelques uns comme incertaine. Toutefois un mouton noir dans le troupeau ternirai l’image du groupe. Personne n’y a intérêt.
-Un contrôle externe par un organisme indépendant.

Les classiques de la grande arnaque

Le cas breton est intéressant. Les AOC que l’on croise dans nos rayons de supermarché sont présenté comme des « purs produit du terroir ». Seulement voila les fabricants de ces produits de charcuterie bretonne ne sont tenu que de « posséder au moins un lieu d’emballage ou de transformation en Bretagne ». Je vous laisse imaginer que la marchandise qui arrive dans votre assiette a probablement fait plus de kilomètres à vol d’avion qu’on ne peut en faire dans tous les pâturages bretons réunis. Le sel de Guérande AOC n’est pas vraiment fait sur place non plus. Il vient de Chine ou du Viet Nam. En résumé, c’est du sel on ne peut plus commun que l’on importe et qu’on emballe avec un logo AOC et qui est vendu bien plus cher que ne le serait un sel de table générique.

La fine équipe du jambon d’Aoste

L’origine véritable du jambon d’Aoste est sensée être italienne. C’est vrai pour le Jambon d’Aoste mais malheureusement une petite coïncidence change énormément la donne. C’est bien évidement un jambon assez consommé en France. Problème : celui qu’on retrouve dans nos supermarchés n’est pas vraiment du jambon d’Aoste. Ou plutôt si mais pas comme on l’imagine de manière commune et intuitive.

Ces produits sont en fait fabriqués en France dans une commune qui porte le nom Aoste. Les viandes ne proviennent pas de France comme on peut maintenant s’en douter. Le plus beau est que ces jambons sont mi-cuit alors que le véritable jambon d’Aoste (celui d’Italie) est cru.

La commission européenne s’est réveillée courant 2008 pour interdire l’utilisation du nom qui bien évidement peut tromper le consommateur. Ce que l’on trouve aujourd’hui dans les rayonnages s’appelle « jambon Aoste ». C’est bien évidement la même chose mais avec un petit changement dans le nom. Alors? Êtes-vous tombé dans le panneau ?

Les champignons de Paris.

Enfin de Saumur plutôt. Il sont bien été cultivé à Paris dans les catacombes. La construction du métro les a poussé vers Saumur. Le champignon de Paris s’appelle aussi « Agaricus bisporus » pour le plus consommé. Bien évidement beaucoup viennent des USA, de la Chine ou des Pays-Bas.

Tabarnak de moutarde eud’dijon!!!

La moutarde de Dijon n’en déplaise au Dijonnais est faite avec des graine provenant du Canada. Les agriculteurs ne trouvant pas d’aide pour cette culture dans les programme de la PAC (Politique Agricole Commune), ils ont tout simplement fait autre chose.

« Tu seras un homme quand t’auras ton Layole »

Laguiole n’a jamais breveté son couteau et sa marque. Il vaut mieux aller directement a l’usine en Aveyron pour en acheter un. Ceux avec la Croix et de la vraie corne. On comprend quand on le voit.

Le savon de Marseille

Perdu, le procédé vient bien de Provence mais l’appellation n’est pas protégée. Du coup le savon de Marseille vient de chine ou de Turquie. Donc le petit marseillais est soit bridé soit enturbanné. Il est a noter que ce genre d’industrie du fait de la simplicité des opérations dans le processus de production est plutôt prompt à employer des enfants.

Le melon Charantais

Il n’y a pas d’AOC pour le melon charentais. Espagne, Maroc, Chine, Sénégal enfin bref tout pays capable de production agricole de ce type est prompt a en mettre dans vos assiettes.

L’huile d’olive

Il n’y a que 7 appellations d’origine protégée et une AOC « Huile de Provence ». L’huile d’olive fait l’objet de nombre de trafics plus glauques les uns que les autres. Souvent elle vient d’Espagne, transportée dans des futs plastique, entreposés au soleil plusieurs jours parfois. Cela fini sur les marchés. C’est le pire. Pour les moins roublard, les producteurs qui n’ont pas de label jouent souvent sur la confusion et proposent une formule du type « huile de Provence Côte d’Azur » et un beau paysage sur l’étiquette. On ne saurai trop conseiller ce documentaire : Envoyé Spécial. Merci a eux pour ce travail.

Et pour finir, l’inénarrable claquos.

Le camembert, symbole reconnu de la gastronomie de la gaule a un petit problème. Le nom est tombé dans le domaine public. Ce nom peut donc être utilisé par n’importe quel producteur dans le monde. Cependant une AOC « Camembert de Normandie » existe a ne pas confondre avec « Camembert fabriqué en Normandie ». Les différences de ce dernier étant que c’est du lait pasteurisé (et non cru), un affinage raccourci et aucune règle de fabrication imposées.

Aller plus loin:

Appellation d’origine contrôlée
http://achetons-francais.net/

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
Facebooktwittergoogle_pluslinkedinrssyoutube
Ce contenu a été publié dans Consommation - Agriculture - Industrie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire